Enjeux sociétaux

Quelles sont les limites du consentement ?

Et si on demandait à son partenaire ce qu'il est ok de faire plutôt que de tenter ? Pour certains la question se pose encore. Depuis #Metoo, le débat sur le consentement fait rage et c'est tant mieux. Mais quelles sont ses limites ?

Pour aller plus loin

  • Pour toi c’est quoi les limites du consentement ? (Tu peux écrire juste ici 👇)
    Une sélection de 166 réactions
  • Marc
    Ca se voit dans les yeux mais la plupart du temps on est aveugle
  • Joseph-Philippe
    Le consentement c'est le faite que la personne sache ce qu'on est entrain de faire et en est d'accord. Quand j'ai le doute, ou que la personne se sent mal à l'aise je repose la question même si la question a déjà été posé
  • Moise
    Demander à l'autre si elle est partante pour baiser
  • Laurent
    Bah surtout qu'on abuse pas
  • Sophia
    Un silence ne veut pas dire oui!
  • Yolande
    De demander l’avis de son partenaire
  • Yann
    Le fait que les deux parties aie envie de la même chose ensemble et qu'ils en discutent avant de le faire ensemble
  • Liliane
    Il ne faut pas insister une personne a faire ce quelle semble ne pas avoir envie de faire. Si la "victime" est réservée ou timide et n'ose pas dire non clairement, lautre personne devrait pas insister
  • サミュエル
    Il faut demander a son partenaire
  • Tiffanie
    Ne pas insister si notre partenaire dis non
  • Anonyme
    Je ne sais pas vraiment, mais je dirais qu'il faut que chacunes des personnes concernés puisent dire ce qu'elle veut et ne veut surtout pas avant l'acte comme ça le/la partenaire serait fixer et aurait des limites à ne pas franchir
  • Ellion
    Ne rien faire si la personne n'est pas en état ou dans la capacité de dire oui ou non, ne rien faire si le moindre doute est permis, même si elle ne dis pas explicitement non, ne rien faire si la personne dit non, quelle qu'en soit la façon.
  • Andre
    Il faut apprendre très tôt le respect aux enfants. Une femme n'est pas un objet, c'est un être humain
  • Lauryne
    Quand une personne ne veut pas on insiste pas
  • Marion
    Les limites du consentement remise sur la communication. Si la personne dit oui, ok. Si elle dit non, c'est non, point barre. Il faut arrêter de croire qu'un "Non" peut être un "Oui". Non, c'est non, y'a de oui, peut-être, où je sais pas quoi. *Tchiiiiip.*
  • Sengi
    Selon moi cela développement du goût sexuelle
  • Anonyme
    Quand tu en as autant envie que ton partenaire
  • Prince
    Quand les raisons sont logiques et claires mais quand c'est sans raisons moi j'essaie un peu encore.
  • Valentin
    C'est quand on refuse
  • Ardnas
    Bah je sais pas trop
  • Anonyme
    C'est dès le départ, quand on dit non, c'est NON
  • Valentin
    Dès qu’elle dit non c’est que c’est non donc faut pas cherche plus loin
  • Nicolas
    Dire qu’on n’a pas envie, à n’importe quel moment, et respecter le non-consentement
  • Marine
    Il faut quil y est un oui distingue
  • Lucie
    C’est le fait de recevoir un oui affirmé de la part de la personne qui est sollicité
  • Manon
    Faire comprendre que, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas un refus, qu’il y a consentement
  • Maxime
    Si la personne n'est pas d'accord, dis non, ou fait comprendre l'intention qu'elle ne veut pas ou n'a pas envie, ce sont ça les limites, si c'est transgressé ce n'est plus du consentement mais de l'abus.
  • Ylona
    Se sont des basses à posé entre deux personnes.. Aucun des 2 parton aires n'est redevables à l'autre se n'est parce qu'ils sont en couplé qu'ils sont toujours obliged'avoir un rapport sexuelle avec l'autre..
  • Debo
    Pour moi les limites de consentement sont des lors que l'homme/la femme dit non il ne faut pas insisté
  • Sarah
    Lorsque la personne manifeste d’une façon ou d’une autre qu’elle ne veut pas le faire
  • Michelle
    On dit non, on repousse gentiment, on se lève et on part
  • Sandrine
    Le respect communication
  • Noni
    Si quelqu’un t’a dit « non », c’est toujours un « non ». On ne doit pas rester silencieux et dit rien même si la situation est inconfortable. Mais c’est un problème qu’il y a des gens qui sentent trop honnêtes ou gênants de refuser les avances sexuels. On doit inclure dans las campagnes une section à propos de notre droits à refuser à n’import quel moment.
  • Laurie
    Quand on dit non c’est non. Si une des 2 personnes n’a pas envie son ou sa partenaire n’a pas à insister et il ne faut surtout pas se forcer.
  • Anonyme
    A partir du non. Rien de plus simple
  • Sephora
    Chacun a ses propres limites et le consentement a pour limite celle que chacun lui donne ! La liberté c’est de dire oui et même de dire non !!
  • Amaïa
    Je ne suis pas sure qu'il y ait de limites au consentement. Je pense que le corps est une terre sacrée et que celui qui l'habite doit pouvoir décider en toutes choses, que ce soit un acte sexuel, un acte médical, ou une simple interaction physique. Assez basiquement dans la vie de chaque jour il y a des personnes qu'on se sent capable de prendre dans nos bras ou a qui on peut faire ls bise, et d'autres avec lesquels ces actes nous semblent improbable. Le consentement c'est très simplement une territorialisation de son corps, ton corps au final c'est ton territoire libre à toi de choisir celui que tu y invites même pour une bise, ton corps t'appartient libre à toi d'y dicter tes règles, il est ta terre sacrée, il doit rester ton lieu de sécurité. Aucun consentement ne doit s'arrêter au désir de l'autre, dans le consentement ce qui prime, c'est la possibilité de dire non en toutes situation set à toutes étapes d'un acte.
  • Valentina
    Quand l’autre dit non (ou qu’on voit que l’autre a l’air mal à l’aise)
  • Capucine
    si l’autre ne dit pas non mais de bouge pas du tout c’est comme un refus, ce genre de cas arrive plus souvent en soirée mais une fille bourrée n’est pas consentante (pareil pour les mecs) c’est uniquement lors du « oui » que le consentement est clair
  • Agathe
    Exactement l'image de la tasse de thé. Quand je dis non ou stop c'est fini et il faut arrêter tout de suite...
  • Anonyme
    Pour moi le réel problème c'est lorsque l'un ou l'autre pense que le non est une sorte de "suis moi je te fuis"
  • Fulgence
    Deux fois par semaine
  • Félicia
    La limite du consentement se situe des lorsque la personne dit non mais qu’on tente quand même de la persuader de manière douce ou forte
  • Issaka
    Il n'y à pas de limites
  • Maë
    Pour moi les limites du consentement c'est à partir du moment où je dis "non", ou que je suis trop alcoolisé pour le faire si je ne dis rien c'est "non" également!
  • Nicolas
    De savoir mettre des limites. C'est à dire, savoir communiquer
  • Hugo
    Quand l'autre dit sérieusement non et pas pour un jeu
  • Tizie
    Pour moi le consentement c'est l'accord de quelqu'un
  • Nathalie
    Des que cela va trop loin et que l on demande d arreter mais que malgre tout il continue. C est la la limite
  • Oriane
    C’est plutôt compliqué de définir les limites du consentement. Il passe par le verbal et le physique, malheureusement ce consentement peut aussi être faussé par une pression morale qui peut semblait être une acceptation pour la personne qui fait pression. C’est un sujet large et compliqué qui vaut la peine d’être étudié
  • Anonyme
    Il existe ce qu'on appelle le gray rapt, ou viol gris. Légalement il n'est pas considéré comme un viol mais les conséquences sur les victimes sont les mêmes. En font partis les partenaires sous l'emprise de l'alcool, de la drogue etc qui ont un consentement altéré ou qui ne sont en réalité pas consentant, le consentement implicite par ex quand un homme drague une femme et qu'elle accepte de se faire racompagner ou l'homme implicitement pense qu'elle consent à un rapport sexuel, ou encore les consentement extorqué par pression sociale ou pression du partenaire : un non, qui est un non, qui est un non, qui devient un oui... Je pense que toute ces limites devraient être intégrées dans la loi et dans l'éducation sexuelle des jeunes et que l'ont devrait en parler car peu de personnes sont au courant et pourtant si on les considère légalement ça serait désormais 1 femme sur 2 qui serait victime de viol au cours de sa vie
  • Taous
    Un consentement \c'est d' accepter une chose ou un fait avec toute âme
  • Camille
    Je pense que quand deux personne entrain de faire l’acte ,que ce soit un homme/une femme , 2 femmes , de hommes .... sil l’un d’entre refuse de faire quelque chose il faut l’accepter parce que peut être que si l’autre personne refuse de faire autre chose elle pourrait lui : « la dernière tu m’as forcer » etc donc je pense qu’il doit y avoir de la communication et du respect des choix de chacun
  • Dan
    Je n'en sais pas grande chose inh jam
  • Killian
    C'est de ne pas prendre conscience de ce que veut l'autre personne ou de ce qu'elle a dit
  • Mathieu
    Le consentement dans une relation c'est comme quand tu veux supprimer ton compte sur un réseau social, tu as toujours 2 fois la même question(sous un angle différents) et si la réponse est la même (oui par exemple) bah tu peux y allez ou sinon laisse tomber
  • Anonyme
    La limite de l'autre commence la tienne
  • Margaux
    Y’a aucune limite à avoir En soit le consentement pour moi c’est binaire Soit tu veux soit tu ne veux pas Si la personne ne veux pas alors il ne se passera rien Si la personne veut et toi aussi alors c’est partit! Y’a pas de honte à dire non à son partenaire si on a pas envie Surtout ne pas se dire que si on ne le fait pas la personne sera déçue ou autre Chacun ses désires !
  • C'est d'accepter les refus de notre partenaire quand il ou elle le decide
  • Maëlle
    Si une personne ne peut pas éprouver son consentement / non-consentement (abus d’alcool / autres substances, endormi..), il faut prendre ça comme un non-consentement et s’arrêter immédiatement. Il ne faut pas essayer de convaincre la personne pendant des heures et des heures, car la personne risque de céder pour faire plaisir à l’autre personne, ce qui peut être considéré comme du non-consentement
  • Tiph
    Que la personne soit consciente et ait clairement envie
  • Maëva
    Tant que la personne explique explicitement qu'elle est consentante ^^
  • Mathieu
    Quand la personne veut pas bah elle veut pas c'est tout. Les gens recherchent une preuve tel qu'un "non" pour le non-consentement mais je pense que c'est plutôt un "oui" pour le consentement qu'il faut chercher, parce que s'il y a pas ce "oui" ça veut juste dire que la personne est pas d'accord du coup tu fais rien, si il y a rien, tu fais rien s'il y a non et s'il y a oui, bah amusez-vous (puis protégé hein 😉)
  • Pierre
    Quand il y a un doute. A partir du moment où on peut douter, on se doit d'arrêter. Ne serait-ce pour demander à sa.on partenaire si ça va.
  • Jean Pierre
    Pour moi cela ce résume en une phrase, (L'HOMME PROPOSE ET LA FEMME DISPOSE,) si la femme ne dispose pas et bien c'est non, point final.
  • Marine
    Quand on ne connait pas la personne, le mieux c'est toujours de parler, de communiquer. Je me suis déjà forcée pour faire plaisir à ma partenaire et à maintes reprise il m'a dit qu'il fallait communiquer si l'envie était à sens unique Après je conçois que lorsqu'il s'agit d'un coup de soir c'est "moins évident" car tu connais pas à proprement parler la personne. C'est pour ça que le dialogue par rapport au consentement sur d'éventuels rapports sexuels est primordial sinon ce n'est ni bien pour celle qui se force et celle qui pense que l'autre a envie J'espère que mes propos ne diffament en aucun cas le vécue de chacun, et qu'ils ne sont pas maladroit ( si c'est le cas je m'en excuse sincèrement )
  • Christelle
    Quand on dit non c'est non point
  • Corentin
    Les limites du consentement c'est quand il existe un doute sur un oui
  • Rodolphe
    A partir du moment où l'un des protagonistes se force, c'est qu'il y a rupture du consentement.
  • Anonyme
    Des lors que l’on sent la personne réticente, un peu repoussante ou pas réceptive c’est que c’est non
  • Anonyme
    Si la personne n'exprime pas clairement que c'est oui alors c'est non
  • Benjamin
    Si elle montre ou dis quoi que ce soit qui montre une réticence sur son accord à pratiqué la dite action, alors cette personne n'est pas consentent
  • Anonyme
    Quand la personne exprime pas de manière claires sont envies
  • Cid
    Quand la personne dit non, c'est non, et si elle est pas sûre, on ne fait rien.
  • Wendie
    Les limites du consentement c’est déjà d’accepter les limites de notre partenaire même si cela ne nous plait pas forcément mieux vaut s’abstenir que de forcer et se retrouver dans la merde ...
  • Josias
    Je crois qu'il n'y a pas de limite pour cela
  • Julia
    Coucher avec une personne en capacité de réfléchir a la proposition, proposer chaque actes avant de leffectuer
  • LouRose
    Le consentement est assez difficile à définir car la personne non consentante peut ne pas arriver à exprimer son désaccord. Il est alors difficile pour le partenaire de savoir qu’elle n’a pas envie . Néanmoins la pression societal devenue anodine empêche certaine femme de communiquer explicitement ses besoins.
  • Luna
    Parfois, même notre partenaire peut prendre ça comme un jeux de rôle, ou un jeux de soumission. Et puis avec la timité, la peur de mal faire ou d'être moqué(e) , on ose pas toujours dire non ou stop
  • Loïc
    Parfois l'état second du partenaire ne permet pas toujours de savoir si on a son plein consentement ou s'il se laisse faire par commodité ou par alcool
  • Lyna
    je pars du principe que déjà si c'est fait avec une enfant de 12 ans alors qu'on en a 40 et qu'on dise qu'elle etait pour, il a plusieurs questions a se poser. Je pense que si on se base sur une relation de confiance, on sait aussi sans tout le temps demander si son/sa partenaire est/ou non consentent
  • Clémentine
    Si l’autre n’est pas sûr, c’est non. S’il n’est pas en état de répondre clairement (trop alcoolisé, à moitié endormi, ...) c’est non. Et bien sûr quand c’est non c’est non. Inutile d’essayer de le « chauffer » pour le faire changer d’avis !
  • Emeline
    A partir du moment où la personnes hésite ou qu'elle n'est pas consciente ni apte à prendre les bonnes décisions. En gros, lorsque la personne n'a pas le contrôle de son esprit. Et ce sont des choses qui se voient clairement sauf si des personnes préfèrent fermer les yeux sur le consentement, ce qui est malheureusement le cas dans beaucoup de situations
  • Benoit
    Dire non ou montré n'importe quelle signe de répulsion
  • Anonyme
    C’est l’accord des deux personnes
  • Petite
    Non c est non même si au début c était oui du moment que l on dit non c est stop
  • Lauryne
    Les limites peut dépendre du contexte parfois on peut ne pas demander à son partenaire s'il a envie car il peut très bien le démontrer très explicitement en commençant à embrasser sensuellement l'autre et ainsi de suite jusqu'à l'acte, car parfois le désir entre les deux personnes de passer à l'acte est visible. Il est quand même préférable avant pénétration ou autre de demander au partenaire s'il est sûr et certain de son choix. Certaines personnes ne sont pas assez sensibilisés car ils se sentent coupable de ne pas satisfaire les besoins de l'autre et cela qui est un problème, le fait d'avoir honte et se taire. Les gens, bien souvent les femmes (même s'il arrive aussi aux hommes) n'osent pas car ils ou elles ne sont pas assez sensibilisés.
  • Charlotte
    Une personne est consentante si elle donne un oui enthousiaste et éclairé, c'est-à-dire si elle n'est pas sous la contrainte d'une drogue ou d'alcool, si elle n'a pas de pression qui l'obligerait à dire oui sous peine de se faire embêter, que cette contrainte soit interne ou externe, si elle a de l'envie d'avoir un rapport
  • Julie
    Il n’y a aucune limite au consentement, le consentement est primordial et personne ne devrait aller au-delà
  • Mouhamed
    Ces quand il n'y a plus idée
  • Thalissa
    Le plus important est le dialogue et ne surtout pas faire ce que tu ne veux pas, même si ce n’est pas toujours accepté. Ne jamais se forcer
  • Marine
    À partir du moment où la personne dit non, c'est non et ça ne sert à rien d'essayer de la forcer
  • Lia
    Si la personne ne montre aucun signe quel est d'accord ce n'est pas du consentement et si jamais il y a un doute il faut communiquer et pas forcer
  • Marius
    Les limites commencent quand la personne se sent obligée, brusquée.
  • Anonyme
    Des qu'on sent une sorte de gene ou de timiditée il faut poser des questions pour s'assuré que l'autre est toujours prets, et ainsi eviter de franchir les limites sans s'en rendre compte
  • Lucie
    Quand c'est non c'est non ;)
  • Ana
    Je pense que ça se voit quand la personne a envie ou non... C'est quand même facile de comprendre la différence entre personne excitée, envieuse, joyeuse, et consentante qu'une personne qui n'a pas envie, qui dit non, qui repousse, ou qui se laisse faire par peur dire non, les choses se ressentent .
  • Anonyme
    On est dans une société où c'est parfois mal vu de dire "oui" tout de suite où il faut se "faire désirer". Du coup, certaine personne on prit l'habitude de ne pas clairement dire "oui!" quand c'est oui et que du coup c'est plus difficile pour certaine personne de comprendre qu'une absence de non ne veut pas dire oui. Bref, il faudrait osez dire oui quand on est d'accord pour rendre le consentement plus clair.
  • Jo
    Si la personne dit non il faut pas forcer
  • Maëva
    Receptif -> ok Non c'est non
Lire dans Messenger
👆Jam, le média qui se lit dans Messenger 👆