Santé et bien-être

Savoir s'écouter pour éviter le burn out et la dépression

C'est loin d'être évident de s'avouer qu'on n'est pas au top, qu'on mérite de se reposer ou qu'on dépasse les limites. Mais quand notre corps parle, il faut l'écouter.

La suite de l'article se trouve dans Messenger
Clique pour en discuter avec Jam
👇

Par Jam, publié le 01/12/20 - Sources : Le Figaro Santé

Pour aller plus loin

  • Alors si t’as un témoignage à apporter hésite pas à le faire ici
    Une sélection de 47 réactions
  • L'Indicible
    Alors les troubles psychiques c'est plus d'une personne sur 5 hein, par contre la dépression touche à elle seule bien une personne sur 5. Donc en gros, on connaît tous FORCÉMENT quelqu'un qui a un trouble psychique , sauf que les troubles psychiques ne se voient pas forcément
  • Stéphania
    J’ai eu un burn-out en travaillant en tant qu’alternante au sein d’un grand groupe en tant qu’assistante de direction. Ca a été très difficile, c’est malheureux car c’est une situation qui aurait pu très bien être évitée. D’autant plus que je n ai eu aucun soutien de mon école, car eux ne voit que le business, ni des RH... Jusqu’à ce que je mentionne le mot « Prud’homme ». Je pense que l’on en parle pas assez mais la situation des alternants au sein des entreprises se détériorent au fils des années. Beaucoup de patrons ne nous respectent pas et j ai beaucoup d’amis dans cette situation 😕. Le meilleur conseil que je pourrais donner a un alternant ou encore à un stagiaire dans cette situation c’est de ne plus jamais avoir peur de se rapprocher des autorités compétentes lorsque ca va mal au sein d’une entreprise, et j’entends par là, les RH ou bien les conseillers juridiques des droits du travail et de mettre en place par la suite un dossier destiné aux prud’hommes. Savoir dire Stop à une situation c’est savoir se respecter !
  • Anais
    C'est facile à dire mais difficile à faire
  • Céline
    Des burn out de l'anxiété tout ça à cause de quoi souvent c'est les critiques les regards on se fais plus confiance du coup on psychote pour pas grand-chose à chaque truc qu'on va faire on va se demander si c'est bien fait mal fait est-ce que les gens critiquer ou pas. il y a ça qui joue et il y a aussi les autres trucs comme la perte d'un être cher et ça on va dire que c'est vraiment le numéro 2 car c'est très compliqué surtout quand on s'y attend pas et que la personne l'a choisi, mais il faut rester humble il faut sourire à la vie se foutre du regard des gens ce qui est très compliqué tout ira bien j'espère c'est vrai que cette année était un peu une merde on peut dire, espérons que dans un an ou deux ce sera mieux. je dois aussi parler d'un autre point c'est l'addiction pas l'addiction à l'alcool à la cigarette ou même la drogue non aucun mais c'est celui de la nourriture et souvent les gens pense pas que c'est mental alors que c'est exactement la même chose que les autres addiction
  • Maude
    Je me suis lancée dans la vie active très jeune ( 17 ans ) , embauchée chez Total , mon premier chef était très gentil , mais a été muté , nous avions eu un autre chef , très sévère , qui mettais des pressions affreuses ... J'ai quitté ce travail pour aller chez Leclerc Drive , une horreur , avec les quota à respecter , les chefs sur le dos constamment pour nous rappeler que nos quota sont nul ... J'ai perdu presque 10 kg , étant déjà très fine , j'ai eu des soucis au dos et avec les pressions des chefs , j'ai fais mon premier burn out , je ne voulais plus sortir du tout et je sautais beaucoup de repas ... Depuis je travail en boulangerie , mais a cause de mes antécédents de Leclerc Drive , je me retrouve avec des crise d'angoisse , et des douleur au dos , aux poignets , aux hanches ... Ne vous abimez pas pour un taff ... Votre santé passe avant tout ❤️
  • Marion
    Il faut savoir s’écouter pour s’arrêter et prendre soin de soi avant que les dégâts soient trop importants...
  • Zaza
    C une sale maladie schizophrénie j'ai un parent qui en souffre et tout le monde en souffre avec lui...
  • Aeka
    Les C.P.N.E sont des troubles qui sont plus que méconnus et pourtant ils sont très importants pour ceux qui en souffre. Et souvent le milieu médical n'écoute pas les souffrance de ceux qui font ces crises et ne cherchent même pas à découvrir ce que sont ces troubles même quand on leur en parle. Si vous avez lu jusqu'ici félicitation vous êtes plus à l'écoute que beaucoup de médecins et pour récompense, les cpne sont des crises psychogenes non épileptique
  • Mikaella
    Suite à une mutation en gendarmerie j'ai fait un burn out à cause du médecin colonel qui ne voulait pas de moi comme major (préférant un homme ) il a tout fait pour me mettre en difficulté et tenu des propos mensongers. Le problème, dans l'armée c'est que celui qui est plus gradé que toi a toujours raison! Malgré ce qu'on dit la mysoginie existe toujours dans certains milieux!
  • Nina
    Chacun est comme il est, trouble mental ou non d'ailleurs
  • Megane
    J'ai vécu un burn out il y a 3 ans après avoir travaillé presqu'un an à l'usine. Une histoire de planning qui a fait que je n'arrivais plus à gérer quoi que se soit. J'étais vidée de mon énergie et j'ai fais une crise d'angoisse devant mon médecin alors que j'y allais pour une gastro à la base. (A ce moment là je n'avais pas conscience que je faisais un burn out, je pensais que j'étais juste à bout de nerfs). Mon médecin m'a alors mis en arrêt maladie jusqu'à la fin de mon contrat. L'année dernière, j'ai vécu une grosse dépression. Je ne vais pas détailler là dessus, tout ce que je peux dire c'est que grâce à mon entourage qui m'ont soutenus, le commencement d'une thérapie, ça va mieux. Aujourd'hui, je n'ai pas tout reglé c'est certain mais j'avance. Chaque pas est une victoire et croyez moi je reviens de loin ! On tombe mais on se relève. Et c'est ok de ne pas aller bien. C'est ok de laisser nos émotions s'exprimer. Et c'est ok de dire stop et de lâcher prise quand on sent qu'on est submergés. La santé mentale devrait être une priorité et on devrait aborder ce sujet à l'école comme tant d'autres. Bref c'est un autre débat ! PS: Petit mot pour tout ceux qui traverse des moments difficiles : on finit toujours par se relever, croyez en vous. Peu importe le temps, on finit toujours par se relever. 💜
  • Lulu
    Je ne préciserais pas ce qui c'est passé mais mon père est tombé en dépression depuis 2012 il commence à aller mieux, ma tante qui été certainement dépressive n'est plus de ce monde et moi qui est extrêmement angoissé au quotidien pour tout et n'importe quoi, avec la situation actuelle ça n'arrange rien mais il faut s'accrocher malgré tout
  • Chloé
    Il faut savoir demander de l’aide quand on en a besoin
  • Tiphaine
    Toutes les neuro-atypies et maladies psychiques sont très mal connues et mettent les personnes concernées à côté de la société. Il y a rarement de foyer médical accueillant des personnes avec maladie psychique en pleine grande ville. Toujours en périphérie ou à la campagne. Quand il y en a Car il y a un manque de moyens pour accueillir ces personnes. Pour ce qui est de la dépression et su burn out. C'est extrêmement courant, de moins en moins tabou Bien heureusement Mais on va manquer de psychologues et psychiatres Ça c'est certain
  • Anonyme
    Les causes psychiques au travail sont dues à la mauvaise connaissance de ces problèmes des managers et dirigeants qui se concentrent sur la productivité que sur l'humain. On parle alors d'intelligence émotionnelle que la plupart d'entre eux n'ont pas car carriéristes. Il faut montrer patte blanche pour grimper. Ceux qui en font les frais sont en dessous
  • Karen
    Je suis atteinte de dépression et du trouble de la personnalité borderline. La dépression a été diagnostiquée depuis longtemps, mais le TPB est plus récent. Je sais que j'ai encore du chemin à parcourir pour vivre avec parce que pour le moment c'est tout bonnement invivable, mais je perds pas espoir. On ne doit pas se laisser bouffer par la maladie, même si elle contribue à faire de nous qui on est. Courage à tous ceux qui m'auront lue !
  • Marie
    Je suis épileptique mais je vais bien je prends mes médicaments, depuis l age de 16 ans et j ai 58 ans, j ai toujours travaillé même tenu un hôtel avec mon père ( qui est maintenant vendu) je travaille toujours dans l hôtel le nouveau propriétaire m à repris et voilà pour ne citer que cette exemple, j ai eu 3 enfants 30, 25 et 20 ans
  • Sophie
    Je suis une personne assez stressée beaucoup d’anxiété vraiment pas facile de tous gérer vie perso vie pro cogiter tellement cogiter
  • Tabéa
    Je souffre d'un trouble anxieux, et la meilleure manière de soutenir les gens qui souffrent dans leur santé mentale, selon moi, c'est de les écouter et faire preuve d'empathie. Surtout, il ne faut pas hésiter à consulter un psychologue, ça peut faire du bien à tout le monde.
  • Stephane
    Burn-out clairement provoqué par le management qui trouvait que j’avais du potentiel et avait donc décidé de « me cravacher comme un cheval de course »
  • Christ
    Je peux vous posé une question
  • Maëlle
    Il existe aussi le bore out (pas assez de charge de travail) pas que le burn out (surcharge de travail)
  • Charlie
    La depression peut conduire au suicide si on ne la soigne pas Le burn out est du au surmenage au travail.plus facile a traiter
  • Anonyme
    Tenez bon, détendez vous et parler si ça ne va pas et ne vous laisser pas faire, les gens ne sont pas tous permis et vous n'êtes pas nuls ! 💪
  • Camille
    Ne pas oublier le burn out parental
  • Amélie
    Je serais moi-même atteinte de bipolarité et je peux dire que le diagnostic est long malgré tout et que c'est pas facile pour les proches de reconnaître que l'on peut être malade
  • Anthéa
    J'aurais beaucoup à dire, mais je vais essayer de résumer par aller voir un psy (psychologue puis par la suite psychiâtre) m'a énormément aidé à sortir de ma timidité et de mon habitude à me recroquevillé sur moi-même dès que je suis triste. Sachez que ça prend du temps, qu'il ne faut pas avoir peur "d'aller consulter", les stéréotypes disparaissent, non ce n'est pas MAL d'aller voir un psy même si on n'est pas atteint de démence. Le psychologue vous écoutera. Le psychiâtre guidera votre réflexion, à faire le tri de tout ce que vous avez dans la tête si besoin, n'ayons pas peur des psy !
  • Vincent
    Malade emmental, mange du fromage 🧀 !
  • Maddy
    Je pense que le plus dramatique est que les investissements qui sont réalisés sont sur les soins. C'est bien de soigner, ce n'est pas sujet à débat. Mais c'est une solution à posteriori. La détresse psychologique devrait être prise davantage au sérieux et notamment en entreprise quand on parle de burn-out. A la fois éduquer les entreprises mais également toute la population! S'il y autant de troubles et de détresse c'est parce qu'elle est incomprise et que personne ne nous enseigne à la comprendre, à la gérer: pour nous même comme pour les autres. Cela devrait être un objet d'étude en management. Et malheureusement aujourd'hui, avoir ce type de trouble est toujours considéré comme une faiblesse, une honte et un obstacle. Ces chiffres (affolants!) ne sont que le reflet de ce qui se passe depuis des années, il est logique que la tendance soit à la hausse quand on constate une inaction (en amont de traitement) quasi-inexistante.
  • Enora
    Je suis d’un naturel très anxieux mais pas dépressif ☝️en fait je suis plutôt de nature très joyeuse ! Pourtant, j’ai déjà fait plusieurs dépressions et j’ai frollé pas mal de fois le burn out 😬 aujourd’hui j’en déduis que ce n’était pas vraiment le travail qui en était la cause mais plutôt ma manière de l’appréhender. Je dirai que je focalisais toute mon énergie dans mon travail pour éviter de me confronter à mes pensées. J’étais tellement perfectionniste que je mettais en péril mon sommeil, mon temps libre, mon bien être... 😯 Et puis a force de ne pas m’écouter, mon corps a pris le relai et a décidé qu’il en avait ras le bol 🛑 ça s’est traduit par des crises d’angoisse à répétition, puis une succession de choix destructeurs 🙄 Ce qui m’a permise de sortir de la, c’est lorsque je me suis décidée à enfin m’écouter. Maintenant j’ai une relation beaucoup plus saine au travail et j’arrive à canaliser mon anxiété pour en faire quelque chose de cool 😎 (l’écriture et le dessin) mais il existe pas mal de techniques pour pallier au stress et à l’anxiété. La musique, le sport ou encore la méditation par exemple. Au fond je pense que le plus important c’est de trouver un moyen de prendre le temps de s’écouter et de se sentir à l’aise avec ses émotions et ses pensées 💭 je croise les doigts pour qu’un jour ces notions de bien être et de soutien psychologique seront intégrés dans le programme éducatif✌️histoire que les générations à venir s’en sortent mieux 👀
  • Maureen
    grosse tendance aux rechutes dépressives, beaucoup de mal avec la vie active, et un entourage qui me force encore et toujours plus quitte à enchainer les burn-out et les dépressions, mais pas de soutien 👍
  • Zedark
    Je me poser la question est ce que sa ne serait pas contreproductif de parler de burn out de depression ou danxiete a quelqun qui en souffre aussi comme son conjoint cela ne risquerait pas detre negatif pour lui ?
  • Seb
    Si je trouve pas quelqu’un à baiser je sens que je vais faire un burn-out. Svp faites vite. Mes couilles vont exploser 🤯
  • Audrey
    Le seul témoignage serait mon journal intime quotidien... le jour ou ce monde sera moins merdique on aura peut-être envie d'y vivre.
  • Sarah
    La dépression et les autres troubles devraient être pris + au sérieux afin de mieux accompagner ses proches, de s'en sortir soi-même ou bien d'accompagner les patients si on est professionnel de la santé... Ces troubles peuvent être handicapants dans la vie quotidienne et jouent sur les relations avec les autres.
  • Eloïse
    Je pense que ces maladies gagnent a être mieux connues. Beaucoup de meconnaissance sur les maladies mentales.
  • Dietz
    J’ai pas de témoignages je suis assez costaud pour surmonter tout ce trouble
  • Adeline
    Les maladies mentales sont des troubles qui affectent la vie et/ou qui impliquent une souffrance chez le sujet. Cependant, ça se soigne. Il est important de contacter un psychologue et un psychiatre pour être correctement pris en charge. Une dépression non soignée ne passe pas forcément seule car on reste enfermée dans nos mauvais schéma et la culpabilité entraîne un cercle vicieux. Vous n'êtes pas seuls et ça se soigne, je suis moi même en train d'en sortir grace a un traitement adapté et à une psychothérapie.
  • Laurianne
    Je connais beaucoup de gens touchés par le burn out ou la depression. C'est difficile à gérer pour eux comme pour leur proche. J'essaie d'être à l'écoute et d'être présente pour eux, il faut oser se faire aider. Ce n'est pas une honte et dans la société actuelle c'est normal que les gens soient touché par ça
  • Chlo
    J'ai cumulé, le décès de ma mère, la naissance de ma fille et problèmes au travail puis dans mon couple. Un matin, mes bras ne voulaient plus se soulever, j'ai été obligé de voir un médecin...
  • Omercas
    J'ai un ami qui es brutale
  • Océane
    J'ai été diagnostiquée dépressive à plusieurs reprises. La première suite à une rupture amoureuse, la seconde suite à un burn out en école supérieure et la troisième quand j'ai raté ma première année d'études. Je suis même allée en service psychiatrique deux fois, à cause de mes tentatives de suicide et crises d'angoisse. Pour aider les gens et surtout les jeunes souffrant de dépression, j'ai participé à une émission radio sur la sensibilisation aux troubles psychiques dans le cadre de mon hospitalisation. C'était une expérience intéressante ! Un conseil : ne pensez pas qu'aller consulter un psychiatre ou un psychologue c'est "être fou", et ne négligez pas l'importance de ces consultations car vos troubles pourraient s'aggraver à la longue.
  • Anonyme
    Il faut arrêter de pointer à chaque fois les dépressions ou ce genre de chose. Un peu de robustesse enfin, faire un burn out ou une dépression a cause de son travail c'est vraiment n'avoir aucune compréhension du monde qui nous entoure. J'ai des troublés autistiques, je ne me suis jamais caché derrière pour expliquer quoi que ce soit, j'ai fait des dépressions quand j'étais plus jeune à cause de la solitude et d'autres choses plus personnelles mais maintenant, même lorsque je suis traversé par des moments de grandes tristesse je les apprécies, la vie ça n'est pas que le bonheur, il faut savoir accepter d'être au bout du rouleau, d'être triste, ce sont des éléments constitutifs de notre être
  • Clemence
    Ces troubles sont mal diagnostiqué, surtout chez les adolescents et jeunes adultes. On pense que beaucoup de leur mal-être vient de leur âge et de cette période et on passe sur beaucoup de choses alors qu'ils souffrent. Et grandissent en souffrant. En pensant que c'est de leur faute, en voyant qu'ils ne sont pas comme les autres.
  • Allison
    J’ai fait une dépression sévère pendant mon année d’étude à l’étranger. C’était extrêmement difficile de l’accepter et de s’en sortir. C’est une maladie qui vous bloque à terre et vous êtes comme un enfant démuni. Il est impossible de faire le moindre pas sans être accompagné. Les personnes autour de vous ont aussi souvent de la difficulté à comprendre ce qui vous arrive. Certains perdent patience et vous vous sentez encore plus coupable de votre état. Mais il est possible de s’en remettre ! Avec des médicaments et un accompagnement psy, on se rééduque peu à peu jusqu’à reprendre un comportement normal. Le premier signe pour la détecter pour moi sont les troubles du sommeil et les crises d’angoisses au réveil quand cela fait plusieurs jours d’affilée et que rien ne semble le calmer. Il est très important d’exprimer son mal être et surtout de voir un psychiatre lorsque l’on se sent très mal. L’erreur que j’ai faite a été d’attendre longtemps en me disant « je tiens le coup » et mon état s’est beaucoup empiré. J’espère qu’à l’avenir il y aura moins d’incompréhensions autour de cette maladie. La dépression est très difficile à vivre et la personne touchée est avant tout victime ❤️
  • Coline
    Dans notre école, on nous a annoncé qu'on n'aurait finalement tous nos partiels dans les 2 prochaines semaines, alors que jusqu'à il y a deux semaine on nous promettait qu'on n'en aurait aucun. Sauf qu'en ce moment nous sommes dans la période de rendus de projets et devoirs. À cela s'ajoute l'obligation de venir en présentiel, où que l'on soit en France... Voilà comment faire partir en burnout une bonne partie de la promotion... 😅
  • Céline
    Dans notre société de la performance il ne faut pas s’étonner que cela arrive de plus en plus souvent et à des personnes toujours plus jeunes

Envie d'en lire plus ? 👇

Discuter d'autres sujets 💬