Pour aller plus loin

  • Si t’as des questions, des remarques ou un témoignage, hésite pas à le faire ici.
    Une sélection de 128 réactions
  • Xavier
    Je par du principe que la sexualité c’est priver vouloir s’exposer à tout le monde je trouve sa bête déjà que les religions son désespérante alors rajouter des problèmes purement priver 😅
  • Mariejose
    Je n’est jamais pensé à ça c
  • Valentin
    Je pense qu’il quelque chose de légitime dans tout sa mais malheureusement il a d’autre soucis dans la société pour en rajouter sa il peuvent le faire mais dans leur coin sans imposé leur idée que je trouve un peut extrême.
  • Jules
    Si tu a des questions je veux bien y répondre
  • Juaris
    Pourquoi sont-ils non-binaires ?
  • Junior
    Qu’est ce qui est à la base de leur singularité
  • Mathilde
    Étant non-binaire, la chose la plus importante que je pourrais dire, c'est de nous laisser vivre. On ne dérange personne, apprenez juste à déconstruire votre vision du genre en tant que personne privilégiée et genrez-nous correctement
  • Joëlle
    Je ne rejette personne,si ça peut rendre les gens heureux,d être différents !je les accepte
  • Kendall Blue
    Grâce à ma petite amie, j'ai pu découvrir ma non-binarité et mettre un nom dessus. Je n'ai pas honte d'être genderqueer.
  • Tewfik
    À mon avis ça dépend le caractère🙃
  • Mamat
    Pourquoi vouloir le crier sur tout les toit ? Ça intéresse peu de gens au final..
  • Ro Main
    J'ai cette impression que la non binarité est plus un problème d'ordre individuel et psychologique. Je conçoit le fait que la société ait trop tendance à faire des clichés sur les genres (les filles joue a la poupée et les garçon à la mécanique). Mais ne pas se sentir homme ou femme et mal dans sa peau, ( à part dans les cas rares d'hermaphrodisme ), est plus lié à un mal être psychologique. La personne qui ne se reconnaît pas en tant qui homme alors qu'elle a un penis depuis sa naissance est peut être dû à un "loupé" dans l'enfance. C'est comme si je disais "je ne suis pas noir" alors que je le suis. Ca relève de l'acceptation de soi et donc de la psychologie.
  • Axell
    C'est difficile de se faire accepter auprès de ses parents quand on est une personne non-binaire 🥺
  • L'Indicible
    J'ai beaucoup trop de remarques et de pédagogie à faire dessus vu que je suis concerné xD (je suis d'ailleurs volontaire) Surtout que le concept est beaucoup trop survolé ici et qu'il y a encore pleeeeiiiinns de choses à dire dessus (et revoir certaines définitions qui ne sont pas correctes ici... Non binaire n'est pas être Ni homme Ni femme mais ne pas être UNIQUEMENT l'un ou l'autre. C'est plus vaste) D'ailleurs la non-binarité existe depuis toujours (coucou les cis qui ne regardent pas les documents d'historiens), mais les termes ont augmentés et se sont précisés, mais ce n'est pas parce qu'un terme sonne comme "nouveau" pour quelqu'un qu'il n'a jamais existé pour autant ;) Enfin du coup, pour expliquer la non-binarité il faut déjà passer par la définition de la biologie femelle/mâle/intersexes et des genres occidentaux femme/homme. Ce qui est beaucoup trop long pour ce commentaire xD
  • Romain
    On ne sait plus quoi inventer pour attirer l’attention sur soi...
  • Mahault
    C'est un peu blessant de voir les opinions négatives des gens sur cette identité. C'est bien que les personnes qui ne comprennent ai cet espace pour s'exprimer, se sentir comprises et s'ouvrir éventuellement à un peu de nouveauté..mais montré à une personne non-binaire que, par exemple, 15% des gens ayant répondu on une mauvaise opinion d'elle juste parce qu'elle existe c'est un peu dur.
  • Caroline
    Je ne connais pas de personnes non-binaires avec qui échanger sur le sujet. Je me sens dans l’incompréhension, dû à une ignorance du sujet et des personnes qui le vivent. J’aimerais pouvoir poser des questions comme comment se sentent ils exactement, comment le vivent ils au quotidien, le revendiquent ils nécessairement et le vivent ils simplement ? pourquoi un pronom à part, quel est l’impact pour eux d’un tel pronom ? Quel est l’impact de cette catégorisation sur leur développement et leur construction (surtout lors de l’adolescence), bref je me sens dans le flou par manque de compréhension, et donc je me sens moins soutenante auprès de cette communauté. Et j’aimerais changer ça chez moi :)
  • Zakaria
    Est ce que c'est mysogine de dire que je me sens femme aussi au fond ? J'ai été élevée par une mère seul et Est ce raciste de me sentir autant noir que blanc ou de n'importe quel tont, est ce donc normal que se soit aussi difficile d'en parler et d'être compris sans qu'on me parle d'appropriation quand je ne m'appropris que ma vision pour moi on est tous les même et pour moi se qui disent l'inverse sont les vrais séparatistes/raciste/sexiste qu'importe le genre la nationalité l'origine l'ethnie la religion l'opinion politique et la sexualité
  • Louve
    Est ce que ces personnes ont du mal à en parler à leurs familles et amis, es ou si c'est assez du, de peur de ne pas être compris ou juger ??
  • shelty
    il m'a fallu côtoyer des cercles sociaux composée exclusivement de personnes non binaire ou ouverte au sujet pour enfin me poser les bonnes question et poser des mots sur ce que je ressentais depuis un bout de temps chez moi et que je ne savais pas comment légitimer. il y a une grande importance a cotoyer d'autres personnes ouverte au sujet, puisqu'elle possède les mot, leur définition, les contexte, les exemple de vie qui permette de savoir ou nous nous situons, de l'hétéro cisgenre au pansexuelle genderfluid comme moi.
  • Emilie
    Je pense qu'on est tous un peu non binaires au fond :) pourquoi genrer les choses?
  • Anonyme
    Je n’ai aucun problème avec les personnes non binaires puisque je n’en connais pas. Mais pour moi c’est quand même plus ou moins un effet de mode... des collégiens ou lycéens qui se revendiquent transgenre, gay, bi, cisgenre, genderfluid etc.... on en connais tous et ça a toujours existé, mais au fond il y en a que très peu en tant qu’adultes (+18ans). Et il y en a beaucoup aussi c’est pour faire parler d’eux .... se masculiniser ou se féminiser pour faire des likes sur Instagram et autres réseaux sociaux c’est pas correct vis à vis des personnes qui se sentent vraiment mal dans leur peau. Bref pour moi 90% des personnes qui se revendiquent çi ou ça c’est des ados mal dans leur peau qui font ça pour se démarquer, se donner un style. C’est comme tout finalement à l’âge là on s’identifie à tout et n’importe quoi ... Les autres 10% bien entendu j’y crois et je les soutiens 👍🏻
  • Ludivine
    Pour moi le problème c’est qu’il y a vraiment des gens qui me sont et qui ont pu en souffrir ou en souffre toujours, de ne pas trouver leur place, d’être rejeté ou moqué, mais je pense qu’il aussi un côté « effet de mode » et que des personnes vont se dire comme ça (peut être il pense l’être vraiment et ne se rende pas compte) pour être dans la tendance. La nouvelle tendance a l’air de vouloir être différent mais si tout le monde devient ou se dit différent tout le monde le sera donc plus personne ne le sera (si tous le monde différent tous le monde pareil à être différent)
  • Anonyme
    Comment être une personne safe pour les non-binaire ?
  • Jerome
    L’attribut sexuel n’a jamais dicté les comportements, ce que je trouve bizarre c’est la volonté que la société reconnaisse l’idée qu’on a de soi, who cares?
  • Maëlle
    Je suis amab 32ans et pourtant je ne me reconnais pas homme ni femme. Surtout envie de m'afranchir des stéréotypes de genre et pouvoir faire et porter ce qui me plaît.
  • Olga
    C'est difficile de comprendre qu'on ne se sente pas bien dans son genre quand personnellement tout va bien mais j'aimerais comprendre, c'est quoi ne pas se sentir en accord avec son genre ? C'est ne pas se sentir homme ou femme ? Mais c'est quoi être homme ou femme ? C'est difficile à imaginer
  • Lisa
    Tout le monde est libre de ses propres choix sans avoir à être juger par des personnes qui ne comprennent rien le tant que sa ne l’es concerne pas personnellement je ne vois pas pourquoi il se mêlerais à tout sa
  • Marie
    S'il y en a qui veulent en savoir plus : une chanteuse française l'explique un peu dans ses vidéos. Mrs Yéyé Ça peut valoir le coup de jeter un œil 😉
  • Anonyme
    Je pense que le mouvement a emporté des gens simplement perdus, pour moi c'est normal de ne pas se sentir à l'aise dans son genre, il faut faire de gros travaux sur soit, s'assumer n'est pas simple, s'imposer non plus. Je pense que beaucoup de non binaires font partis de personnes qui n'ont pas eu le courage de s'assumer, ou qui n'ont pas pris assez de temps pour eux et apprendre à se connaître eux-même. Je pense cependant qu'il existe de vrais non binaires qui ont essayé tout cela et n'ont jamais réussi à se trouver
  • Jules
    Je suis moi même àgenre mais ma famille a du mal heureusement j'j'ai des amis extraordinaire
  • Alexia
    Je pense que les personnes non binaire en France via les lobbys et les médias télé GAFAm ..font des amalgames entre les binaires et les non binaires ..ils n'assument pas leurs non Binairité sinon pourquoi font ils des amalgames avec les personnes opérées génitalement qui ne veulent pas y être associés
  • Elise
    Je pense que le plus compliqué est d'en parler avec sa famille, qui le plus souvent ne comprend pas ce changement
  • Lo
    J'ai trouvé ce sujet particulièrement mal traité. Non on ne demande pas l'image qu'on a d'une minorité, car c'est nourrir l'effet de "bizarrerie" autour. Quand au documentaire évoqué au début, il s'agit d'un documentaire à visée sensationnaliste EXTREMEMENT violent, et que toute la communauté trans a désavoué. J'ai moi même dit que je l'étais, et tous les messages de JAM étaient traités comme si on était des inconnuEs, des bêtes de foire. Vraiment, pas bravo à vous. Le questionnaire était vraiment très violent, et j'ai envoyé au moins 2 "STOP" dans mes réponses, et les questions et remarques continuaient. Je m'en fiche que vous nous parlez de "aimez vous les uns les autres, c'est facile", je veux juste que vous arrêtiez de nous considérer comme des extraterrestres.
  • Marie-ange
    Je suis fière de voir qu’ aujourd’hui on peut enfin s’affirmer tels que l’on est ! C’est une grande avancée pour l’humain 🥺❤️
  • Lison
    "La maturité commence lorsqu'un individu se sent auteur et responsable de son existence, lorsqu'il ne demande pas aux autres de le rendre heureux, lorsqu'il n'accuse pas systématiquement les autres de ses propres faiblesses et insuffisances." Jacqueline Kelen
  • Anthéa
    Trop bien que tu parles de ça Jam ❤️
  • Sharply
    toute simple Maman Ouly avait déjà fini et m'attendait dans LA cuisine - je t'ai préparé une omelette Bineta me dit elle - oh maman Ouly ce n'était pas la peine - ce n'est pas grave, mange je t'attends dans le salon - d'accord je fais vite lui dis je Un quart d'heure plus tard on était dans le taxi en direction de la clinique, j'avoue que j'apprehende un peu ce moment, ma grossesse n'en deviendra que plus concrète. Le docteur nous reçut dès notre arrivée, et mz fit passer plusieurs tests et analyses. Elle confirma le fait que je sois toujours vierge malgré ma grossesse - il serait mieux de prévoir une césarienne pour l'accouchement nous dit elle - pourquoi lui demanda mère Ouly. - la voix basse n'est pas recommandée dans son état, elle risque d'etre trop serré à moins qu'elle n'ait des relations intimes d'ici là fit elle Mere Ouly se tourna vers moi - il n'en est pas question criai je presque - d'accord Bineta, ne t'enerve pas, je comprend et accepte ta décision, mais sache que cela risque d'etre très compliqué pour toi - oui je sais et je suis prête à tout sauf à ce que vous avez proposé tout à l'heure - très bien ma fille, il nous reste huit mois, on programme la césarienne et les rendez vous pour les échographies Elle nota le tout dans le carnet et on prit congé d'elle - tu pars au lycée? me demande mere Ouly - oui il n'est pas encore dix heure, j'aurais le temps d'assister au cours de français Le taxi me déposa à la porte du lycée au moment ou l'on sonnait la fin de la pause de 10 heures, je m'empresse d'entrer dans la classe, Binetou était dèjà à sa place, je lui fis un clin d'oeil avant de prendre la mienne, le cours fut long et ennuyeux aujourd'hui A midi je sortis avec Binetou chercher de quoi manger - Bineta, Bineta Je me retourne en entendant mon nom, c'était Ndèye Fatou, une camarade de classe - est ce que tu peux me preter ton cahier de Français j'ai raté le cours de la semaine passée - ah d'accord il est dans mon sac, la poche de devant lui dis je - d'accord merci Bineta - de rien c'est normal - bonjour Binetou lança t-elle avant de retourner à notre batiment - Binetou pourquoi n'a tu pas répondu à son salut? - jumelle cette fille ne me plait pas elle aime trop colporter des ragots, et puis pourquoi tu lui permet d'ouvrir ton sac Bineta - ce n'est pas grave toi aussi,on est dasns la meme classse et il n'y a rien à voler dans le sac - d'accord si tu le dit - bon allons y j'ai faim Quelque chose ne va pas. Ce fut la première phrase qui me vint à l'esprit quand je mets à nouveau les pieds dans la salle de classe, dès mon entrée, tous les regards se braquèrent sur moi, un long frisson me parcourut, de la tête aux pieds. Je marque un temps d'arrêt afin d'assimiler ce changement brusque dans l'attitude des eleves, le trajet de la porte à ma table me sembla s'étirer sans fin. Je m'asseois et regarde obstinément devant moi, Binetou s'était aussi apperçu de mais ne dit rien. Les chuchotements derrière mon dos me confortèrent dans l'idée que quelque chose n'allait pas mais quoi? Le professeur arriva quelques minutes plus tard et je me concentre sur ses explications afin d'oublier ce pressentiment. - Mademoiselle Ndèye Bineta Faye je sursaute en entendant mon nom prononcé de manière aussi solennelle - oui madame dis je à la surveillante qui venait d'entrer dans la salle - veuillez me suivre dans mon bureau me dit-elle Binetou me jeta un regard d'incompréhension tandis que je me levais et emboitait le pas la surveillante, une fois dans son bureau, elle me fit asseoir et ferma la porte - alors mademoiselle, vous n'avez rien à me dire ? - rien comme quoi madame? - arretez votre cinéma voulez vous, je suis loin d'etre une idiote. Ele se pencha sur son tiroir et en sortit un carnet qu'elle me tendit, il ressemblait à celui que la gynécologue m'avait donné ce matin et que j'avais rangé dans... mon sac Les pièces du puzzle se formèrent intantanément, Ndèye Fatou, c'est elle qui m'avait vendu je regarde le carnet puis la surveillante et mes larmes se mirent à couler - non épargnez moi ses larmes dec crocodilles je vous prie - madame s'il vous plait - ne me suppliez pas non plus, il fallait y penser avant d'aller vous faire mettre enceinte - ce n'est pas ce que vous croyez répétais je - je n'ai rien à croire, les faits sont là, allez chercher vos bagages, vous etes renvoyée de ce lycée - madame je vous en supplie il ne reste qu'un mois, s'il vous plait si vous me renvoyer je vais perdre deux années - il fallait y penser avant de vous donner à un homme, vous n'avez qu'à payer les conséquences de votre légereté - non non madame ce n'est pas ça parvins je à dire - allez chercher vos bagages, je vous attends devant le batiment me dit elle impitoyable Je sortis du bureau le visage larmoyant, comment vais je pouvoir entrer dans la classe et affronter cinquante paires d'yeux? Y lire des reproches injustifiées certes mais tenaces, dures et qui me feront sans doute mal au coeur - dépêchez vous mademoiselle je n'ai pas que ça à faire Les paroles de ma mère me revinrent en mémoire et je m'essuie les larmes avant de me diriger vers notre classe. Comme je m'y attendais, tous les regards se tournèrent vers moi, je ne me fatigua meme pas à les regarder en retour, le professeur s'interrompit en me voyant - vous allez bien mademoiselle Je fis oui de la tete avant de me diriger vers ma table, je reprends ma place, respire un grand coup et commence à ranger mes affaires, j'imagine plus que je ne le vois, le regard interrogateur de Binetou, la pauvre elle doit se demander ce qui se passe mais je n'avais pas le temps de lui expliquer, il fallait que je sorte de cete salle avant d'etouffer et surtut avant que madame la surveillante ne perde patience Je prends mon sac et sors sans un regard en arrière, la surveillante me rend mon dossier de bac, je le prend et ressens une forte envie de le lui jeter à la figure, mais je me contiens de justesse, le gardien me tint la porte et je sortis du lycée, mon lycée. Ce lycée dans lequel je suis entrée la tête haute, deux années plus tot, le coeur plein de reves et de projets, ce lycée que je m'imaginais quitter la tete haute, et me voilà que j'en sors par la petite porte, et ainsi voir l'un de mes plus grands reves à jamais réduit à néant. Jusqu'à aujourd'hui je ne pu dire par quel miracle je parvins à rentrer chez moi saine et sauve, mais j'y parvins, oui j'y parvins jusque devant la porte. Là je fus à bout de forces et je me laisse tomber sur les carreaux, maman Ouly qui revenait du marché me trouva dans cette position - soubhannallah cria t-elle, Bineta que t'arrive t-il, lève toi reprit-elle comme je ne disais rien Elle m'aida à me relever avant d'ouvrir la porte qui n'était pas fermé, je m'appuya contre elle, on monta ensemble les escaliers et je me laissa tomber sur le lit - ma file que s'est il passé dit moi tout - maman je ne vais pas tenir - qu'est ce que tu ne vas pas tenir Bineta dis moi - on m'a hoté la seule lueur d'espoir qu'il me restait dis je la seule qui me permettait de rever d'un avenir meilleur, pour mon bébé, ma maman, moi, on m'a renvoyé du lycée et ruiné mon dossier maman. - Bineta ce n'est pas la fin du monde, ton lycée n'est pas le seul du pays ni du mionde, il y a les lycées privés tu pourra t'y inscrire sans problème et poursuivre tes études, tu as 17 ans ma chérie, l'avenir et ta vie sont devant toi rien n'est perdu sèche tes larmes ma chérie, séche tes larmes Malgré mon désespoir je du reconnaitre qu'elle avait raison, je pourrais m'inscrire dans un lycée privé, à condition que je trouve l'argent pour payer, un lycée privé sera synonyme de dépenses supplémentaires. Je n'avais rien, on m'héberge et me nourris ce serait égoiste d'y ajouter les frais d'une ecole privée. - ne t'inquiète pas on trouvera une solution inchallah, va faire tes ablutions et prie pour que Dieu te guide et te donne la force de surmonter tout celà Je fis ce que maman Ouly me dit avant de me coucher, dormir me fera le plus grand bien. Binetou pleura autant que moi quand elle appris la nouvelle de mon renvoi, je me mis à la consoler comme l'avait fait sa maman pour moi,elle promit de me venger de cette peste de Ndèye Fatou, j'essaya de l'en dissuader en vain. Une vraie tête de mule ma Binetou. ........................ Les blessures guérissent avec le temps, j'avais dèjà lu cette phrase quelque part, je ne m'y étais pas attardée mais aujourd'hui elle prend tout son sens. Les blessures guérissent avec le temps... Le temps guérit les blessures. Je ne puis dire que je suis totalement guérie mais aujourd'hui, à huit mois de grossesse je puis affirmer sans mensonge ni tromperie que je vais bien, je vais bien et je suis proche de la guérison. Ce fut dur, ce fut long, mais j'y suis arrivée, envers et contre préjugés, mauvais regard, tristesse, solitude, ennui, et douleur, j'y suis arrivée. Je pose ma main sur mon ventre proéminent avant de sourire en sentant un coup de pied de ma fille, oui une fille, je n'ai pas pu tenir jusqu'à l'accouchement et la dernière échographie nous avait montré qu'il s'agissait d'une fille, une petite princesse. Meme si Binetou me fatiguait nuit et jour pour que je lui donne le nom de la petite, j'avais dèjà ma petite idée sur le prénom et ma mère était ravie de ce choix. En parlant d'elle, cela fait une dizaine de minutes que je l'attends sur ce banc qui était devenu notre lieu de rencontre, on s'y retrouvait plusieurs fois par semaine et elle m'accompagnait me promener, dès fois elle venait avec Aicha, ce n'était que pur bonheur. Je me tourne du coté d'ou elle vient habituellement, et je l'apperçois elle mon rayon de soleil, je lui fais signe de la main en lui offrant mon plus beau sourire Elle m'apperçoit et me fait signe à son tour, avant de presser le pas pour traverser la route, au même moment, une voiture, sortit de la file et accéléra en sens interdit, alors que le feu était rouge, elle sembla foncer droit sur ma mère, qui n'avait d'yeux que pour moi - maman m'écriai je de toutes mes forces, elle se retourna au moment ou le chauffeur sans doute apeuré finissait sa course sur le trottoir en renversant la table d'une vendeuse d'arachide qui heureusement eut le reflexe de courir se mettre à l'abris Mon coeur dansait un rythme fou et je dus m'appuyer contre un arbre pour reprendre ma respiration, ma mère n'avait toujours pas bougée, elle semblait tétanisée de peur, je fis un pas avant de m'arreter sous une douleur brusque, je sentis un liquide couler entre mes jambes - maman criai je à nouveau, ce qui eut le don de la réveiller et je la vis courir vers moi - Bineta , tu va bien Bineta réponds moi dit elle en s'agenouillant devant moi - j'ai mal maman lui dis je en me tenant le ventre Les gens commencaient dèjà à se regrouper autour de nous - aidez nous s'il vous plait, appelez une ambulance ou un taxi ma fille va accoucher - les pompiers ne viendront jamais à temps, je vais vous appeler un taxi dit quelqu'un Un taxi s'arreta à nos pieds et maman m'aida à monter, la douleur s'intensifiait de seconde en seconde, je ne retenais ni mes pleurs ni mes cris - du courage ma fille du courage, ne pleure pas cite le nom d'Allah tout se passera bien Je me mis à scander Ya Latif Ya Latif Le taxi s'arreta à l'hopital de grand Yoff, où le gardien nous aida à descendre avant de m'installer sur une chaise roulante. On me fit coucher sur le lit tandis que ma mère sortit son portable pour appeler je ne sais qui Une sage femme vint aussitot me voir - la poche des eaux s'est dèja rompu, il va falloir pousser ma fille me dit elle après m'avoir examiné - je ne peux pas dis je dans un effort surhumain, opérez, opérez répetais je - non c'est trop tard maintenant dit elle - maman criai je maman je vais mourir, je vais mourir Elle voulut entrer mais on le lui interdit, ce fut donc toute seule que je donne naissance à ma fille après ce qui me sembla une éternité,le cri rageur qu'elle poussa à sa naissance fut le plus merveilleux son que j'ai entendu de ma vie, j'étais à bout de force mais j'étais heureuse, j'étais fière de moi, j'étais devenue mère...
  • Wanda
    Je trouve ça très dommage que 14% des personnes interrogées aient une mauvaise image de la non-binarité. Mais c’est sûrement parce qu’ils n’ont pas connaissance du sujet et votre discussion du jour est tres bien pour ça, ça aide à le faire rentrer dans les mœurs. Je suis cisgenre et pourtant j’ai envie que les autres soient heureux en pouvant affirmer leur identité, quelles qu’elles soient, alors merci !
  • Kryss
    Je suis non binaire depuis le lycée. A l'époque on appellait ça être fille ou garçon manqué. Ce que je trouvais déjà nul mais j'ai grandis comme ça. Avec le temps je me suis faite une identité, avec un surnom neutre qui me va bien et qui m'appartient. Je n'ai pas peur de ce que je suis et j'ose l'affirmer. J'ai une garde robe variée pour jongler avec cette identité qui me défini. Recement je me suis coupe les cheveux et mon patron m'appelle Christian et j'en ris. Aujourd'hui j'ai surpasse ça, les moqueries et je le vie mieux, je le vis bien. Je vis ce que je suis
  • Christiane
    Je n'ai pas approcher cette problématique encore de façon précise... Et donc je ne comprends pas bien
  • Zoé
    Ma situation est un peu différente mais je suis Transgenre et une partie de ma famille et de mes ami(e)s sont déjà au courant mais pour le moment, je ne peux toujours pas commencer ma transition étant donné que je vis encore avec ma famille et que mon père est très peu ouvert d'esprit sur le sujet et il n'est d'ailleurs pas au courant de ma transidentité. C'est une situation un peu difficile à vivre et j'en viens même à songer d'aller poursuivre mes études aux états-unis afin de pouvoir faire ma transition le plus loin possible de ma famille :(
  • Anonyme
    Il faudrait arrêter que ces personnes aillent dans les extrêmes, de s’afficher à chaque occasion et de traiter les gens différents qu’eux comme des mauvaises personnes
  • Andreas
    Je trouve que la question sur l'image qu'on aurait sur la non binarité est maladroite, en effet, on a pas à avoir une quelconque image à a ouf d'eux, y'a pas de débat, ils sont ce qu'ils sont point final. C'est comme si tu me demandais si j'avais une bonne image des personnes noires, les roux, les gauchers ou les homosexuels, c'est chelou.
  • Andre
    Comme tu le dis " apprenons à nous aimer les uns les autres " et le monde sera meilleur
  • Ash
    Je suis volontaire 👌 Je suis agenre (afab) et franchement je suis super content des chiffres de tes stats, je ne pensais pas que tant de gens soient concernés. Les jeunes ont davantage accès à ce genre d'infos, je pense que si les "vieux" étaient moins devant la télé à avaler n'importe quel programme et se renseignait plussur internet, les chiffres grimperaient. Ça prouve également le besoin de parler plus des personnes transgenre et de la non-binarité sur les grandes chaînes, pour avoir plus de visibilité. On est là, on existe, et je trouve ça fou que des gens en France n'est jamais entendu parler de nous. Mais les mentalité se déconstruisent pour pas mal de monde, peu à peu, et c'est déjà mieux que rien, et les personnes transgenres assument d'être qui iels sont, et ça c'est super !
  • Aurélien
    Ben écoute je veut bien leur laissé la réflexion et si sa lles aider aller mieux tant mieux mais pour être ni homme ni femmes je vois pas comment ses possible
  • Dead
    La tolérance a des limites. LGBT, OK. Mais plus loin, c'est n'importe quoi. C'est comme les vegans (généralement ça va de pair) C'est une mode à la con, marre des hommes courgettes
  • Julien
    Je comprends pas vraiment ce que sais, juste m'expliquer clairement avec des mots simples
  • Aurélie
    On n’a pas un « genre assigné à la naissance ». On naît fille ou garçon et c’est tout (hors troubles). Le genre se construit en grandissant mais il y a une base biologique indéniable. Nier la biologie, c’est nier notre réalité et piétiner les droits des femmes acquis sur cette base. Rajouter une multitude de cases (= de genres) ne libère pas les individus mais renforce le narcissisme et l’individualisme ambiant. Les descriptions des genres, quand elles ne sont pas complètement fantaisistes (moongender par exemple) ne correspondent qu’à différentes personnalités. Supprimer la notion de genre permettrait à chacun et chacune d’agir comme il ou elle le souhaite. Nous sommes tous « non-binaires », personne ne se reconnait complètement dans les stéréotypes de genre.
  • Lora
    Juste une remarque, et si chacun faisait ce qu'il voulait :) si des l'enfance on arrêtait de genré les jeux, couleurs etc.. Après la c'est une question sociétal mais si juste au minimum chacun sacceptait tel qu'il est sans peur du jugement d'autrui le monde s'en porterait bien mieux :)
  • Clément
    Je ne suis pas concerné, mais un seul mot à dire : personnellement je m'en fout que quelqu'un soit cisgenre, transgenre, agenre ou chepa quoi. Juste soyez vous-même, soyez heureux et vivez votre vie, faites ce que vous voulez et soyez qui vous voulez. C'est cool de se sentir appartenir à un groupe, à une communauté, mais à un moment donné, créer je ne sais combien de différents types de mentalités alors qu'on est tous différents... Vous prenez pas autant la tête quoi
  • Amelie
    A vrai dire je m'en fiche un peu du moment qu'il son épanoui dans leur vie Sa me va
  • Marie
    Non, c'est du n'importe quoi, il y a un homme une femme qui procréer donne des enfants c est tout, on veut en venir ou ? Avec ça refuser d avoir des enfants ?
  • Kira
    Je pense surtout que même si on ne comprend pas lorsqu'on est pas concerné, on est pas là pour dénigrer. Si quelqu'un se sent d'une certaine manière, c'est sa vie et personnellement ça ne m'affecte pas directement, ne me cause aucun mal, donc où serait le problème. La seule chose qui me rend curieuse, c'est comment ceux qui se déclarent l'être, savent qu'ils le sont ? Qu'est-ce qui a provoqué la révélation, le "C'est exactement ça"?
  • Leslie
    Comment reconnaître le vrai amour
  • Gaïa
    Je soutiens tout le monde, tant que chacun est heureux comme il est et comme il fait sa vie c'est le plus important. Plus de tolérance et moins de jugements on vivrais tous beaucoup mieux dans nos baskets ou pieds nus 😉 ☮ Peace & Love ❤
  • Anonyme
    Conneries de dégénérés.
  • Anonyme
    C'est hors de question, on nage en pleins délire
  • Sylvie
    J'ais beaucoup de gaie dans ma famille cousin frère enfant donc je suis ouverte à tous les genres ils ont leurs places partout et en plus plus sensibles que les autres
  • Sébastien
    Je comprends mais en même temps c'est devenu trop présent sur les réseaux, ces personnes font ce qu'elles veules et je suis ok avec ça, mais pourquoi obligatoirement se mettre dans une case et le mettre partout sur les réseaux avec des drapeaux ou d'autres symboles.. En parlant tout le temps d'acceptation et en mettant en avant leur différence ils se mettent eux même à part, c'est contre productif Maintenant les studio, les médias et autres se sentent obligé de les représenter dans les films etc dans des histoires ou ce n'est même pas nécessaire de connaître la sexualité du personnage, et ça rend la chose désagréable plus que honorable, c'est le problème en ce moment je trouve Chacun fait ce qu'il veut sans être obligé d'attendre l'approbation de la société
  • Ludivine
    Comment savoir si on est non binaire ou juste garçon manqué
  • Anonyme
    Bah j'suis d'accord c'est grave délicat et complexe en compréhension mais après avec quelqu'un d'ouvert et quand on sais combien ça dois pas être simple à vivre déjà de douter de sa propre identité donc si quelqu'un t'en parle c'est qu'il te fait confiance et qu'il t'apprécie alors on va pas le pousser au suicide nan plus Après conseil pour ceux qui se cherche au moins: acceptez vous et vous avancerait et vous découvrirez petit à petit, pas grave puis faut tenter les expériences du coup jpense et savoir dire si ça plais ou pas, courage
  • Aymerick
    Je suis non binaire :)
  • Arthur
    Fuck le progressisme à la Con, homme femme point si t'es pas l'un des deux t'es sois hermaphrodite de naissance sois bon à être interné
  • Emilie
    Assumez vous et on s'en fout du regard des autres 😉😊
  • Eric
    Je penses que c'est quelque chose qui n'est pas inné en nous mais se développe sous certains facteurs et à un impact négatif sur la société, et qui est également amplifié et amplifie le phénomène de "la liberté absolu" comme je l'appelle et qui semble être bonne en première apparence sauf qu'au final finis par nous perdre quand on regarde ça sous un autre angle
  • Anonyme
    Des co****** qui s’ennuient dans leur vie et ne savent plus quoi inventer
  • Louise
    Tout le monde est valide et tout le monde mérite d'être qui iel se sent et veut être. Chacun vit comme iel le sent et je ne vois pas pourquoi on viendrait empêcher une personne de s'identifier de tel genre. On n'a pas à se mêler de la vie des autres.
  • Dylan
    Je me demande quel différence il y a entre un Non-binaire et un homme (pour exemple) qui affirme son genre autrement que ce que représente un "homme" au yeux de la société ? Puisque quelque part chacun peut affirmer son genre comme il le souhaite. Chacun peut avoir sa propre définition de son genre. Tous les hommes ne sont pas machos par exemple, tout les hommes ne sont pas viriles, etc.. Je m'explique : pour suivre mon exemple, un homme efféminé n'est pas, au yeux de la société toujours, un homme comme l'imaginaire collectif l'entend.. pourtant il peut, à mon sens, s'identifier et s'affirmer comme étant cisgenre avec sa propre définition de son genre. Ce que je veut dire par la c'est que, plutôt que de s'identifier dans un genre qui ne se rattache pas à un attribut sexuel, un genre qui ne correspond à aucun attribut sexuel, pourquoi ne pas simplement recréée, réinventer, réadapter son genre de naissance, lui donner une nouvelle définition, qui correspond à l'attribut sexuel de naissance ? Ne serait-il pas plus simple de se faire comprendre et accepter au yeux de la société de cette manière ? Non pas que ce soit pas à la société d'évoluer, loin de la.. Ceci est une vrai interrogations de ma part, j'espère avoir été clair sans dénigrer quiconque car ce n'est absolument pas mon intention. J'essaie simplement de comprendre s'il n'y aurait pas une manière plus simple et efficace, pour que chacun puisse se sentir à l'aise et en concordance avec son genre, ainsi que d'autres puissent accepter et comprendre quiconque sans prendre le risque de genrer une personne avec le mauvais genre, car je pense que la langue française ne nous permet pas beaucoup de ne pas genrer quelqu'un puisque nous attribuons déjà un genre à tout objet, animal, etc.. Pourvu que mon questionnement soit clair et légitime 🙏
  • Aymeric
    Je n'ai pas de questions désolé
  • Caroline
    Le genre c'est juste pour déterminer, lors de la reproduction, si on est fécondé ou fecondant. Même si certains comportements peuvent êtres influencés par le genre (ce qui peut s'expliquer par les hormones notamment), il est surtout lié à l'éducation et à la société où le genre passe avant l'individu, même s'il n'y a pas toujours de rapport.
  • Lauryanne
    Les seules chose que j'ai à dire à ce sujet c'est que cela ne me concerne pas forcément personnellement mais qu'il faut soutenir les gens les écouter se renseigner en discuter et naturalisé car on est pas les autres alors on a pas à juger ou critiquer quelque chose comme qui ne nous concerne pas
  • Jérémy
    Si tout le monde pouvait respecter les choix des autres, et même si les gens pensent que ce n'est pas bien ou autre, il faudrait que les gens arrêtent de manifester et d'empêcher les autres de faire ce qu'ils veulent d'eux et de leur corps.
  • Camille
    Je pense qu’on devrait enseigner l’éthique à l’école, assez tôt. Car justement c’est la morale qui pose trop souvent des problèmes...
  • Leia
    J'ai fais un manifeste sur le genre. Je pense que le genre est une construction sociale qu'il faut dépasser, car encore aujourd'hui elle créé plus de négatif que de positif dans le monde.
  • Suzanne
    Je connais une personne assexuelle non binaire, donc je sais bien ce que c'est, iel m'a expliqué. En fait, j'ai aucun avis, parce que je ne me sens pas concernée. Les gens font ce qu'ils veulent dans le respect d'autrui. Si Jean Claude se sent poulet alors que c'est un humain, bah personne n'a à l'empêcher d'être un poulet, si il se sent mieux comme ça mdr C'est mon avis
  • Sam
    Merci ! Je suis concerné, l'article est bien fait, j'ai pas vu d'erreurs ou de trucs qui m'ont dérangés, au top :p faut continuer à en parler, de + en + 😊
  • Yann
    Selon vous, la non-binarité est-elle un moyen de s'affranchir des règles trop strictes, du decorum, du patriarcat, ou est-ce une réelle prise de conscience commune qui se démocratise ?
  • Anonyme
    Pense tu qu’il y aurait se problème de genre si les critères de virilités et de féminités n’existait pas?
  • Johan
    Moi je pense que vouloir être homosexuel ou lesbienne, c'est leur choix. Seulement, quand tu es né homme, tu es né homme. C'est comme ça . Tu ne peux pas être une femme. Vice versa pour les femme.
  • Jean Yves
    Oui moi depuis petit je sens que je suis des deux mais à mon époque on n’en parlais pas. C’était tabou. Et je l’ai très mal vécu.je souhaite sans pour cela se mettre en avant car il peut y avoir des conséquences. Que finalement nous fassions partie de la société sans plus être respecté tout simplement. Mais je me méfie des extrêmes dans tous les cas d’une société.
  • Cathy
    Comment on en viens a ce poser cette question ? Par exemple je pense être une femme mais je ne rentre pas du tout dans ces codes et je ne correspond pas à ce qu’on attend d’une femme, cela fait de moi une personne agenre ?
  • Véronique
    Le genre c’est une idée très emprunte de morale. Et il me semble assez occidentale. Si je me souviens bien les peuples premiers qui ne relier pas la sexualité à l’enfantement ne se préoccupait pas du genre.
  • Mathias
    Chacun devrait faire ce qu’il veux sans ce soucier de l’avis des autres. Je n’est rien en général contre c personnes ce que je leur reproche c de trop s’en venté maintenant que c qqchose d’accepté. Moi hétérosexuel je ne vais pas crié sur tout les toit que je le suis. Pour moi c personnes sont des personnes qui pour la plupart plus jeunes n’avait pas trop d’amies alors il ce sont réfugiés dans « un groupe de la société » où lasbas tout le monde est accepté. La plupart de ces personnes ce servent de sa seulement pour ce faire accepter voilà mon avis.
  • Matilde
    C'est très difficile d'arriver à se définir soi-même. Je me sens femme, et ai des attributs feminins, pourtant il m'arrive de me voir plutôt "masculin". Mais j'ignore si cela vient des stéréotypes véhiculés par la société, ou si cela vient d'un besoin d'être parfois genrée au masculin. Ce n'est pas clair dans mon esprit. Les stéréotypes ne m'aident pas, car on me les renvoie systématiquement à la figure. Puis-je être simplement moi-même, en fin de compte ?
  • Kévin
    Je trouve que c'est dingue d'être dérangé juste par le genre. Tout le monde est choqué de rien maintenant.
  • Nans
    Je pense surtout qu'il y a une grande souffrance chez ces personnes mais je ne pense pas que toute la récupération politique et marketing les aidera à se sentir mieux et être accepté car pour l'instant, ils passent plutôt pour des personnes plaintives et capricieuses, prêtes à demander la censure ou la Cancel Culture au nom d'un soit disant progrès et du politiquement correct qui on sait, sert de prétexte pour restreindre la liberté d'expression. Bien évidemment qu'il ne faut pas les insulter, les harceler ou autres... ils faut s'occuper d'eux pour les aider à aller mieux psychiquement mais pas se servir d'eux comme argument marketing au nom de l'égalité, c'est très maladroit, dégradant et dangereux même. Mais ça n'a rien d'étonnant dans une société où tout est bon pour faire de l'argent, quitte à nier la biologie pour inventer des pseudos concepts en utilisant la souffrance de certaines personnes pour alimenter un juteux business 😉 Personnellement ma priorité ce n'est pas ces sujets là mais plutôt faire en sorte que tout le monde puisse vivre dignement avec à boire, à manger, un toit au dessus de la tête, des vêtements propres et un accès aux soins !!
  • Anonyme
    Ce sont juste des gens comme tout le monde :)
  • Laurianne
    Je n'ai pas de question particulière. Je voulais juste dire aux personnes non binaire de rester fort(e)s, courageux(se) et de ne pas s'inquiéter du regard des autres même si je sais a quel point ça peut être compliqué. Les choses évoluent et j'espère que bientôt toute personne sera accepter peu importe son genre, orientation sexuelle, son physique, son handicap enfin accepter tout le monde quoi ça devrait être la base.
  • Luna
    Je me sens femme depuis bientôt un an j'en ai parlé à mes amis qui l'ont acceptés et me considère comme tel depuis. Pour la famille c'est moins le cas mais je garde espoir. Cependant je me rends compte que malgré tout j'ai gardé beaucoup de "masculinité" et je penses que je la garderai toujours et cela ne le dérange pas car je connais aussi des femmes cisgenre qui sont masculine d'une façon ou d'une autre et elles ne sont pas moins femmes. Même si je me considère pas comme non binaire je penses partager leur philosophie car je suis pour le non genrage dans les institution et dans le langage français. Aussi je me rends compte que dans le fond les hommes et les femmes ne sont pas si différentes et que la plupart des différences sont esthétiques/extérieurs et basé sur des codes de la société.
  • Youna
    Je me porte volontaire pour repondre aux eventuelles questions des gens (je suis non binaire)
  • Alexia
    Je ne prétends pas avoir raison Mon avis est seulement que aujourd'hui, la majorité des gens ne savent pas qui ils sont. Ils ne s'aiment pas pour qui ils sont. Personne ne leurs apprend a s'aimer , et c'est d'ailleurs plutôt le contraire qui est réalisé. Les gens se détestent, ils n'aiment pas leurs corps, dans un concours de circonstances constant, de la maternelle à toujours pour certains. Certains ne seront jamais libre de leurs propres choix, coincés dans les griffes acérées du système. Certains ne sauront jamais qui ils sont même après avoir choisi d'être non-binaire ou trans. Parce que qui on est, ne se définit pas par notre sexualité, par notre étiquette. Qui on est, ne se définit pas par notre corps . On est né ainsi. Certains ne sont pas et ne seront jamais capable de voir la chance qu'ils ont , et pourtant. C'est bien en passant par toutes ses étapes que l'on apprend à ce connaître véritablement. La majorité des gens ressentent un vide au fond d'eux et pensent qu'en mettant telle étiquette ça iras mieux. Alors que c'est seulement apprendre à s'aimer comme on est, apprendre a voir et à comprendre que nous sommes responsables de nos vies, de nos réalités. Certains ne comprennent jamais le sens de leurs vie. Et en souffriront tout le long. Certains chercherons l'amour désespérément en pensant que c'est l'unique but de combler ce vide qui les tirailles Alors que l'unique but ce trouve déjà en eux. Ils sont effrayés a l'idée de réellement contrôler leur vie. Ils sont effrayés a l'idée d'être déjà complet et du fait que la seule personne à pouvoir combler ce vide, c'est eux-mêmes. Certains souffriront toute leur vie , car, incapable de voir que c'est à eux de faire le premier pas. A eux d'apprendre à connaître leur "moi intérieur" Apprendre qu'en réalité, ils ont déjà tout ce qu'il faut en eux. Mais aujourd'hui, alors que de plus en plus ce réveillent et voient véritablement de quoi ils sont capables, dans l'autres sens, beaucoup considèrent qu'ils ne seront jamais capable de vivre eux-mêmes leurs propres vie. Et préfère continuer à ce leurrer, dans un quotidien de plaintes et de victimisation , cercle vicieux. Car on voit ce que l'ont crois On vit ce que l'ont pense On attire ce que l'on est
  • Florian
    Pour info, M6 fait de la désinformation
  • Mick
    C'est de la perversion, il n'y as que deuw sexe, homme et femme. Le genre n'existe pas, c'est un effet de mode
  • Anonyme
    Je ne comprends pas pourquoi il y a de la polémique autours du genre, ça ne regarde que les personnes concernées et n'a aucun impact sur la vie et l'identité des autres.
  • Lucas
    Je n'ai aucun problème avec leur genre, c'est le fait qu'ils soient si cassant lorsqu'on se trompe en disant "Monsieur" à quelqu'un qui se dit "Madame ou autre". Et ils n'ont pas l'air d'accepter notre propre binarité. À plus ça avance, à plus ça risque d'être une honte d'être un homme hétérosexuel.
  • Keysha
    Je veux bien en savoir plus c’est vrai que c’est intéressant ! Pour moi chacun fait ce qu’il lui plaît ! Pourquoi toujours crée des cases qui enfermes les gents ! Ca m’épuise ! Vivons comme bon nous semble
  • Seb
    Vous avez réellement des problèmes psychologiques, faut vous soigner. Bientôt ça sera normal d’attraper des chiens et être pédophiles. Avec la nouvelle loi sexuelle à 13 ans on est bien partis!!
  • Anonyme
    Bah j'me demande surtout comment ils le vivent ? Et comment ils en parlent à leurs familles car ça ne doit pas être facile

Envie d'en lire plus ? 👇

Discuter d'autres sujets 💬