Santé et bien-être

Comment bien accueillir les élèves trans ?

Dans un système scolaire ne favorisant pas spécialement l'inclusion, la communauté trans s'y reconnaît rarement. Alors qu'aucune législature n'était mise en place pour leur conférer des droits, c'est désormais chose faite : le personnel scolaire sait désormais comment se comporter. Mais est-ce suffisant ?

La suite de l'article se trouve dans Messenger
Clique pour en discuter avec Jam
👇

Par Jam, publié le 11/10/21 - Sources : Le Monde, Le Monde, www.education.gouv.fr, www.youtube.com, www.youtube.com, tetu.com, theconversation.com

Pour aller plus loin

  • Comment tu t’y prendrais pour que la situation des personnes trans soit mieux reconnue ? Si tu veux témoigner n’hésite pas à le faire

    💬 Avec respect, bienveillance et tolérance bien sûr 👇
    Une sélection de 63 réactions
  • Thibaud
    Absolument rien, que l’éducation nationale s’occupe en priorité des personnes en situation de handicap.
  • Théo
    Expliquer aux gens que ce n'est pas un choix mais une sensation propre à la personne, et que l'avis des parents n'est qu'une barrière inutile vers un changement qui aura forcément lieu. C'est comme si on demandait à quelqu'un de décrire deux brûlures différentes, c'est difficile à faire mais la personne sait faire la différence entre les deux. Là c'est pareil avec l'identité de genre. Sauf que beaucoup ont de la compassion mais pas d'empathie, et n'ayant pas de point d'ancrage suffisant pour avoir un ressenti clair sur le sujet, ils ne peuvent pas avoir de compassion
  • Dada
    Tout d’abord commencer par dégenrer les toilettes
  • Alexis
    Éduquer dès le plus jeune âge avec les pronoms il, elle et ielle par exemple
  • Rindra
    L'accord des parents pour le changement de nom ne devrait pas être obligatoire. Les formations et actions éducatives devraient en revanche, elles, être obligatoires.
  • Joëlle
    Ne pas les stigmatiser, les traiter comme les autres élèves !
  • Lison
    des cours au sujet du genre quand on est dans la transition preado/ado/adulte, du coup avoir des profs au courant, mais ils devraient avoir des formations non obligatoires, sur la base du volontariat, avec des personnes directement dans le sujet (des personnes trans du coup) ou sinon des intervenants qui en discute!
  • Marco
    Déjà de la façon de leur démarche et leurs réactions en vers les autres et leurs voix et différents des autres et a leurs visages et la façon du regard en ver vous car il ont tous un défaut pour les reconnaître il seront jamais comme une vraie femmes et faire les mêmes gestes a leurs allure
  • Joëlle
    Expliquer encore et encore ce que ressentent ces personnes !!!
  • Anfia
    Essayer les soutenir d'abord moralement et mentalement car c'est pas facile du tout dans le monde cruel où l'on est d'être dans leur communauté...sensibilisé et montrer au morceau de monde qui les discrimine que ce sont aussi des humains et peuvent souffrir... les accepter et les aider...voila ce que je ferais... moi je tiendrais la main à celui ou celle qui croisera mon chemin dans ma vie et défendra sa cause tant qu'elle me sera juste. La communauté LGTBI++ pour moi est une cause juste.
  • Arnaud
    En en parlant durant certains cours à l'école , depuis les petites classes , de façon adaptée à chaque public
  • Tommy
    En les écoutant déjà. Ne pas remettre en question la légitimité de leurs propos, de leur ressenti, apprendre à les questionner tout en les respectant. Les personnes trans ne sont pas des bêtes de foire et c'est pesant de lire les propos des transphobes qui aimeraient imposer leur avis alors qu'ils n'ont aucune légitimité à le faire.
  • Mathilde
    Au niveau individuel chacun-e doit comprendre que son implication sur ces questions sont primordiales (aussi bien que concernant l'antiracisme, l'antisexisme...) car il en va de nos relations interpersonnelles déjà et au minimum. Se renseigner, suivre des comptes qui en parlent sur les réseaux, emprunter des livres sur les questions de genre, bref tout est là et gratuitement. Bien sûr les solutions seront aussi politiques si on veut qu'elles soient systémiques et effectives plus rapidement. Il doit y avoir des plans de formation, pour l'éducation nationale, pour la police, etc etc.
  • Claire
    Mitigée aussi pour demander aux parents , trop encore peuvent être encore plus choqués car cela peut être le mot. Maintenant, il y a
  • Valentine
    Je pense qu’il faut en parler autour de soi, demander à une des personnes transgenre de témoigner et que les professeurs en parlent en cours
  • Laurie
    Je pense qu'il faudrait tout simplement qu'on les considère comme des personnes a part entière. Après tout je pense que les questions qu'on peut se poser sur notre identité ne date pas de maintenant c'est juste qu'on en parle plus aujourd'hui alors pourquoi pas leur laisser une place dans ce monde ☺️
  • Sylvie
    Il ne faut pas les stigmatiser mais ils ne doivent pas fairent les folles non plus il faut trouver un juste milieu j ais des gaies dans ma famille même marié mais ça ne se vois pas
  • Lilou
    Respecter le prénom d’usage et les pronoms de l’élève, au minimum à l’oral et sur les listes d’appel, désigné un référent diversité dans l’établissement charger de faire l’intermédiaire entre les élèves et l’équipe enseignante dans les situations qui le nécessite, parler de la transidentité dans les programmes scolaires, respecter le choix de l’élève si il ne souhaite pas faire son coming out à sa famille,, car il peut y avoir des raisons particulières
  • Tiphaine
    Pas de genre assigné à la naissance, comme dans certains pays du nord de l'Europe On attend que l'enfant dise qui iel est à 5 ans il me semble. Changer l'écriture pour qu'elle soit plus inclusive avec le al/iel/ielle, laisser les personnes choisir avec quel pronom iel se sent le mieux
  • Clara
    Ne pas avoir besoin de l'accord parental c'est la base, pour les enfants qui ne sont pas encore ou qui ne peuvent pas être out chez elleux L'école doit les protéger d'une situation familiale difficile, et ça commence par leur permettre d'être out à l'école, sans nécessairement l'être chez elleux, sans qu'il y ait le moindre risque Des enfants LGBTIQ+ se font rejeter tous les jours par leur famille, donc l'école doit être un lieu safe
  • Laura
    Je ne sais pas, la meilleure des crises à faire est d'écouter et de soutenir les personnes concernées
  • Alexandre
    Il y a déjà beaucoup de choses mise en place pas grand chose à changer
  • Alexia
    Je pense que la chose la plus difficile c'est que la LGBt les médias sociaux et la télévision mélange les situations exprès d'où l'incompréhension de beaucoup de monde ... Les trans sont non binaire et leurs situations est difficile à comprendre Par contre une personne binaire opérée génialement est une femme a part entière et généralement ne ce considèrent pas trans binaire veux dire vrai 100% d'une identité
  • Clément
    Je ne m’y prendrais pas
  • Sacha
    Elle n'a pas à être reconnue, selon moi (je ne veux offenser personne) c'est un problème mental, il doit être traité à la source, aider ces personnes à redevenir "normales" et pas adapter la société à cela. C'est une dérive du progressisme, à nouveau
  • Gareth
    Je ne sais pas mais il y'a des problèmes plus important à résoudre et que si la personne veut changer de sexe autant qu'elle attend sa majorité pour changer de sexe
  • Christelle
    Avec un guide en livret comme le livre de sex éducation par exemple mais plus centré sur les question que des personnes transgenre peuvent se poser Et les mettre à disposition dans tout les établissements scolaires
  • Ymellia
    L'éducation est une bonne solution, il faut éduquer absolument tout les êtres humains aux différences et aux ressemblances entre les individus. Surtout aux lycée, c'est dur d'être exclus a cet âge. Alors mettre en place des ressources éducatives pour les petits les moyens et les grands, c'est bien.
  • Alexandre
    On peux pas les laisser tranquille 2 secondes Qu'il fasse leur vie Déjà j'arrive pas à comprendre pour ils sont moins reconnu, ils devrait l'être comme toi et moi
  • Alexandre
    Étudier des livres sur le sujet en français
  • Jérôme
    Avec de la pédagogie à différents niveaux de la société
  • Mary
    Consulter les personnes trans de base pour connaître leurs besoins à l'école. Prendre la transphobie et les maltraitances parentales en compte car demander l'autorisation parentale revient à tendre le bâton pour se faire battre dans beaucoup trop de cas. Prendre en considération que les personnes trans (et LGBT+) ont une population conséquente de neuroatypiques (autistes notamment) et handi, traumatisé·es, troubles psy. Débannir l'écriture inclusive à l'école. Se pencher (entre personnes trans) sur une grammaire inclusive officielle et ouverte pour l'inclure dans tous les aspects de la vie. Et apprendre aux enfants dès leur plus jeune âge que le genre c'est eux qui décident et personne d'autre. Il y a beaucoup de choses à faire mais ce serait un début...
  • Thomas
    J'm'en cogne de ses nihilistes
  • Lu
    Il y a un gros soucis d'éducation, et pas simplement au niveau de l'enseignement, mais sur un niveau global. Il faut que tous les ministères soient formés sur cette question. On ne peux plus avoir d'histoires comme celle de Doona ou de Fouad. Il y a un devoir du gouverment de faire plus. Et de réellement punir les acteurs qui refusent de s'informer ou qui luttent directement contre nos droits. Cette circulaire est un bon début, mais ce n'est pas encore assez ! Il faut aller plus loin.
  • Andre
    Les tempéraments doivent changer pour que l'on arrive à les comprendre et a respecté leurs choix. Plus de tolérance et de compréhension a leur sujet. Apprenons à vivre ensemble
  • Krystal
    J’en sais rien, un trans aura certainement plus d’idée car elle est confrontée chaque jours à ça alors je dirais que je n’ai pas mon avis à donné alors que je n’y connais pas grand chose.
  • Lia
    Commencer par les écouter (écouter leurs besoins leurs attentes etc) et ensuite mettre en place des automatismes par classes
  • Vadim
    A faire des cours sur le sujet
  • Sitting
    Le sexe ou la religion c’est personnel. Faut arrêter de nous rabattre les oreilles avec ça.
  • Anonyme
    Il ne faut pas qu'elle soit reconnue puisque ce sont des pathologies psychologiques.
  • Manon
    Que l’on explique dès l’adolescence ce qu’est le genre, qu’il peut ne pas être accepté par la personne, qu’il faut respecter le choix de la personne et l’aider!
  • Maxime
    Je ne souhaite pas qu’elles soient considéré
  • Anna
    Expliqué, accompagné et faire comprendre
  • Axel
    des présentations/témoignages de personnes trans devant les élèves. Un grand problème c'est un manque de visibilité et un manque de connaissances du sujet
  • Laura
    Faire lire obligatoirement des témoignages de personnes trans pour mieux comprendre le délire, organiser une discussion autour des témoignages
  • Océane
    Je pense qu'on devrait sensibiliser au genre pendant les cours : en SVT par exemple, en expliquant bien la différence entre sexe et genre car beaucoup de personnes cisgenre font l'amalgame entre les deux. Il pourrait aussi y avoir des cours (de 2 heures par semaine, par exemple) visant à sensibiliser sur certains sujets, différents à chaque cours : la transidendité, le harcèlement scolaire, l'homophobie, le consentement, la santé mentale, etc... afin de permettre aux gens de mieux comprendre certains sujets par lesquels ils ne se sentent (à tort) pas concernés d'ordinaire et peut-être leur ouvrir les yeux et les inciter davantage à la tolérance (le problème étant que les gens ne cherchent pas à comprendre et à s'instruire par eux-memes sur certains sujets. Ces personnes finissent par être nocives pour les autres... alors autant essayer de leur expliquer certaines choses sur des créneaux dédiés).
  • Anaïs
    En organisant un cours au moins en classe d’éducation civique par exemple pour permettre de bien expliquer ce dont on parle quand on évoque identité, non binaire, transgenre, transsexuelle etc
  • Vincent
    J'pense que j'en ai rien à foutre, chacun sa vie et chacun ses combats, surtout pour des choses pareilles
  • Anonyme
    Je ne suis moi-même pas concernée, donc je ne peux sans doute pas imaginer l'étendue des discriminations que subissent ces personnes. Mais je pense que la première chose à faire et de parler le plus possible de la transidentité, d'éduquer les gens à ce que c'est afin qu'on cesse de voir ça comme "une déviance" ou je sais pas quoi, mais que c'est bien quelque chose de normal. Il faut en parler aux jeunes car on sait que beaucoup de personnes trans souffrent toute leur enfance et adolescence avant de comprendre à l'âge adulte l'origine de leur mal-être.
  • Rachel
    C'est comme la religion, tu n'a pas à être d'accord ou a accepté quoi que ce soit. Juste à respecter les croyances des individus en face de toi, qui reste des êtres humains. Quand tu as quelqu'un en face de toi, c'est pas de la théorie idéologique, c'est un humain. Donc quand cette humain a des talons hauts, une perruque ou des cheveux long et te dis s'appeler Jacqueline (avec une voix peut être plus grave qu'attendu) tu dis "bonjour Jacqueline" avec un grand sourire, point barre.
  • Christiane
    Il faut informer les enfants ,les élèves ,les parents ,les éducateurs ,les profs ... Débats ,documentaires ... Traitement des personnes avec respect sans à priori ... Les transgenre , Homo ,etc sont des êtres humains comme les autres ,avec leurs différences .
  • Yannick
    Mieux respecter le choix des personnes et leurs origines
  • Arthur
    Non je moque pas mal de ces gens. Vous en faites trop
  • Lucile
    Formation du personnel et des agents administratifs. Vraies sanctions pour les cas de transphobie et d'homophobie, avec mise en place d'un système de suivi. Toilettes non genrés. Augmentation du nombre et de la disponibilité des psychologues scolaires.
  • Maëlle
    Ma compagne est trans donc c’est un sujet qui me touche beaucoup. Je pense qu’il faut éduquer les gens massivement, c’est bien que le système scolaire s’implique, cela va permettre aux enfants d’être plus sensibilisés. Mais il faut changer les mentalités à plus grande échelle, éduquer les anciennes générations. Ce qui n’est pas facile dans la société actuelle ou l’homophobie et la transphobie ont encore cours …
  • Eloïse
    Il faut informer et sensibiliser élèves et professeurs. Et instaurer un suivi des personnes trans par du personnels qualifiés
  • Christopher
    Il faut plus de sensibilisation sur la question trans et que l’on banalise la destruction du genre parce que les trans ne sont pas les seul à ne pas s’habiller comme la société l’entend, tout le monde peux se vêtir comme il l’entend et ça devrait pas être uniquement à la pride, si tout le monde se libère des normes imposé comme l’hetero-norme l’idée de genre liée au vêtement, les trans se sentirais un peu plus banal, pour le moment ils sont les seuls sortir du lots
  • Marine
    Ne pas avoir besoin de l'accord des parents car ils peuvent refuser et l'élève se retrouve appelé par son dead name. Laisser le libre accès aux toilettes. Les laisser être qui ils veulent et punir systématiquement le harcèlement et les agressions. Organiser des journées de sensibilisation comme on peut le faire pour la laïcité, incluant les risques encourus pour les élèves qui harcèlent ou agressent des élèves trans.
  • Thomas
    Il fait continuer à faire en sorte que ça soit bien vu vécu à l'école, ce sont les jeunes qui feront la société de demain. Si c'est bien à l'école ça sera simple partout dans quelques années
  • Matt
    En parler et nous ecouter, comprendre nos difficultés et avoir des resources pour nous aider a transitionner que ca soit administrativement ou medicallement, et darreter dexclure la non binarité dans le débat de la transidentité, on existe et cest important de nous aider a nous sentir accepter.
  • Еруанн
    Je m’en branle désolé
  • Jean-Sébastien
    Par la mise en place d'ateliers de sensibilisation au sein des établissements scolaires organisés et présentés par des personnes concernées et prêtes à en débattre. Également par le visionage de films (fiction , docu, reportage...) débattus ensuite en classe.
  • Andrew
    Tenter de faire disparaitre la peur des enfants trans/non binaire de le dire à leurs parents, leur famille. Apporter un climat de sécurité. Donner les clés aux personnes concernées et non concernées pour tout ça. Lever le tabou du genre et des stéréotypes de genre.. Pouvoir en parler sans peur avec des personnes concernées ou des spécialistes. Faire de la prévention.. Pour ma part ca a été compliqué, j'ai dû apprendre par moi même et ça fait peur. Surtout quand on sait, qu'on a le sentiment que chez nous on ne sera jamais vraiment accepté.. Mais c'est déjà un bel avancement je trouve

Envie d'en lire plus ? 👇

Discuter d'autres sujets 💬